Roska News

Roska News

Un peu de poésie: Qu’allez-vous faire maintenant?

Roska's PoetriesPosted by Roska Wed, February 01, 2012 20:14:11

Qu’allez-vous faire maintenant?

Vous qui avez divisé les Ivoiriens pour vous donner l’impression d’être au pouvoir!

Vous qui avez organisé les coups d’Etat (méthode inconnue des ivoiriens) pour vous voir au commande d’un peuple qui pleure rien qu’à vous voir!

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Vous qui avez fait le tour du monde pour promouvoir le mensonge qui vous a portés au pouvoir afin de gouverner plus de cadavres que de survivants!

Vous qui avez choisi de tuer les ivoiriens parce qu’il vous fallait le pouvoir par tous les moyens!

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Vous pour qui des Ivoiriens ont été jetés dans le feu jusqu’à être calcinés!

Vous par qui l’Occident est passé pour nous réduire à la soumission comme un bon peuple sans droit, sans loi ni souveraineté!

Qu’allez-vous faire maintenant?

Oui, je demande cela parce qu’ici encore, votre choix de l’indifférence face à la souffrance d’autrui rencontre mon indignation.

Tous ces gens malades et mourant à petit feu parce que votre pouvoir a gelé leurs avoirs dit-on…

Tous ces ivoiriens et ivoiriennes refugiés loin de leurs terres parce que votre pouvoir a choisi de les exterminer pour repeupler leurs terres ?

Oh, si vous savez combien de fois votre choix de célébrer la victoire de votre guerre par le mépris de la valeur humaine m’écœurait!

Qu’allez-vous faire maintenant face à la mort que vous savez si bien produire?

Même dans l’adversité, on peut rester humain, si jamais on l’a déjà été!

Si non, on peut apprendre à devenir humain lorsque l’on a atteint ses objectifs qui ont semé la mort pendant plus d’une décennie sur la terre Ivoirienne.

Vous avez refusé de dégeler les avoirs d’un serviteur de la nation afin qu’il puisse se soigner!?

Vous avez voulu qu’il vous fasse allégeance avant de lui donner cette possibilité de se soigner !?

Qu’allez-vous faire maintenant qu’il est mort de votre indifférence?

Maintenant que sa conviction, même irréaliste pour une Côte d’Ivoire digne et souveraine l’a emporté, faut-il dire que votre objectif le concernant est atteint?

Messieurs et mesdames de cette Côte d’Ivoire Franco-Burkinabée, qu’allez-vous faire maintenant?

Allez-vous attendre qu’il fasse allégeance à titre posthume avant d’accepter qu’il soit enterré?

Allez-vous dégeler ses avoir afin que sa famille puisse au moins organiser ses funérailles?

Qu’allez-vous faire maintenant des reste d’un serviteur de la Nation Ivoirienne que vous avez conduit à la mort, en lui refusant le droit à la santé !?

Allez-vous maintenant vous réjouir en lui offrant un cercueil à prix d’or, où c’est écrit « ca fait un en moins, on attend le prochain » ?

Allez-vous attendre que d’autres meurent avant de dégeler leurs avoirs?

Oh oui! Allez-vous ignorer la souffrance des autres malades et attendre qu’ils meurent pour ensuite envoyer une délégation soi-disant gouvernementale se pavaner devant les familles éplorées?

Allez-vous, pour le malheur de mon peuple, continuer à vous servir du pouvoir à des fins criminelles?

Allez-vous tuer ou faire tuer tous les Ivoiriens afin d’atteindre l’objectif du repeuplement de la Côte d’Ivoire, savamment orchestré dans le bruit de vos canons et de vos mensonges?

Hélas, le silence de mon peuple traumatisé ne doit pas être pour vous une source d’abus!

Pourquoi toujours servir pire que ce que l’on a déjà vu, à ce peuple?

Ah, le pouvoir, je prie Dieu qu’il ne m’en donne pas, si c’est pour m’en servir à des fins criminelles ou devenir co-auteur direct et indirect de crime!

On dit que c’est Dieu qui donne le pouvoir, que c’est lui qui permet à ce que quelqu’un accède au pouvoir… On dit aussi que Dieu peut même laisser l’agent du diable accéder au pouvoir s’il juge cela nécessaire… Mais on oublie d’ajouter que beaucoup, une fois parvenus au pouvoir, s’en servent pour servir le diable et oublie Dieu!

Ce diable qui veut qu’on refuse à un être humain, le droit à la santé, en ne lui laissant que le choix de la mort parce qu’il a refusé de faire allégeance au vainqueur de la guerre!

Ce diable qui veut qu’on laisse un serviteur de la Nation mourir dans l’indifférence parce qu’il est un adversaire politique!

Ce diable qui veut que les dirigeants de l’Occident décident depuis l’Occident, de ce que l’on doit faire des serviteurs déchus de la Nation Ivoirienne!

Ce diable qui impose les diktats de ses agents, maîtres de la terre qui, étant chez eux décident de comment nous devons vivre chez nous!

Ce diable qui veut qu’on continue de faire le mal pour se voir au pouvoir et se sentir important …

Se sentir important parce qu’on porte une étiquette obtenue dans le sang des innocents;

Ou alors parce qu’on a les moyens de pratiquer cette justice des vainqueurs…

Qu’allez-vous faire maintenant?

En tout cas, c’est une grande curiosité de savoir ce que vous allez faire maintenant…

En attendant, soyez réconciliés avec votre conscience afin que la réconciliation entre vous et vos adversaires ou ennemis soit une réalité!

Dieu bénisse, délivre et restore la Côte d’Ivoire!

Rosalie Kouamé «Roska»

Poésie tirée de mon cri de cœur, «le ministre Bohoun Bouabré s’en est allé, qu’allez-vous faire maintenant»

http://www.abidjandirect.net/index2.php?page=poli&id=4002

http://www.infodabidjan.net/contribution/quallez-vous-faire-maintenant

http://www.afrik53.com/Qu-allez-vous-faire-maintenant_a8678.html

http://afrohistorama.over-blog.com/article-cote-d-ivoire-qu-allez-vous-faire-maintenant-poesie-tiree-de-mon-cri-de-coeur-par-rosalie-kouame-ros-99781545.html

Voix d'une Poesie Africaine: Mal de guerre

Roska's PoetriesPosted by Roska Mon, November 14, 2011 16:19:18
http://www.youtube.com/watch?v=j2-67842ZZY&feature=feedu

Poésie d’une voix d’Afrique: Qui êtes-vous «Monsieur Communauté Internationale»?

Roska's PoetriesPosted by Roska Mon, October 31, 2011 13:52:42

Monsieur «Communauté Internationale», Qui êtes-vous?
Quand est-ce qu’on peut vous voir?
Pour qui réagissez-vous et combattez-vous Monsieur?


J’ai vu des jeunes ivoiriens arrosés de balles françaises en novembre 2004;
C’était le jour où je pensais vous voir… Hélas, vous avez brillé d’une absence complice et méprisante…
J’ai attendu impatiemment et patiemment de voir à quoi ressemblent les bombes chimiques de Saddam Hussein; Mais depuis des années déjà, je n’ai vu qu’un peuple d’Irak mourir dans de vaines et pseudo recherches occidentales…


J’étais à Bérouth quand les enfants, les femmes et les innocents étaient pris pour ennemis;
J'étais à Prétoria, quand les enfants, les femmes et les innocents étaient pris pour ennemis;
J'étais à Abidjan, quand les enfants, les femmes et les innocents étaient pris pour ennemis;
J’ai regardé de l’est à l’ouest, du nord au sud, en perpendiculaire, et même en diagonal...
J’ai souvent regardé en parallèle, mais là encore je n’ai eu la chance de savoir qui vous êtes!
Les victimes pleurent partout dans le monde, vous interpellent, implorant la justice et votre pitié; Hélas, ils vous voient féliciter leurs assassins...
Quand répondez-vous et quand compatissez-vous?
Les partisans et acteurs de guerres sillonnent librement la terre…
Les tueurs en série sont assis à votre place et mangent à vos tables…
Quand pourraient-ils rencontrer votre colère?
Monsieur «communauté internationale», qui êtes vous et pour qui prenez-vous position?

Rosalie Kouamé «Roska»
Ingénieur en Management, Leadership & Strategy Development
Activiste de la Paix, des Droits de l'Homme, de l'Education, de la Culture, de Jésus et des lois Divines
Présidente Fondatrice - Fondation Roska
roska_net@hotmail.com roska_net@yahoo.com
Blog: http://roskanews.africaview.net


http://www.abidjandirect.net/index2.php?page=poli&id=2898

http://www.infodabidjan.net/culturesocietemusique/poesie-d%E2%80%99une-voix-d%E2%80%99afrique-qui-etes-vous-%C2%ABmonsieur-communaute-internationale%C2%BB/


http://www.gabonlibre.com/Poesie-d-une-voix-d-Afrique-Qui-etes-vous-Monsieur-Communaute-Internationale_a13270.html

A toi Roska

Roska's PoetriesPosted by Roska Wed, August 31, 2011 14:04:05

A toi Roska

Rien d'autre à te dire que d'un matin au suivant mon idole tu es.
Ou aurais-je pu te trouver dans ce vaste monde sans notre malheur?
Sache-le si encore personne de près ou de lointain ne te l'avait dit...
Amazone moderne et guerrière de foi tu es, femme à l'esprit affuté
La Cote d'Ivoire vraie dans ses entrailles de toi tirera sa fierté
Intelligente, courageuse, belle, vaillante!
Et jamais ne finiraient tous les bons mots...

Kaolin, tu manques au visage de cette battante.
Ou alors, elle t’oublie lorsqu’elle part en guerre contre l'imposteur !
Ulcéré à mort je demeure quand tu n'as encore rien dit.
A peine te lise-je que ma douleur se calme et renait mon espoir;
Mère des enfants tués sans raison, des vivants comme de ceux à naitre;
En toi nous croyons, alors donne-nous le moral qui nous manque !

Rien d'autre à dire quand chaque fois j'ai fini de te lire.
Otage heureux de tes idées je demeure à jamais;
Sur le(s) trace(s) de ta route je transporterai mes armes;
Kamikaze constructeur, je deviendrai pour notre Libération.
A toi, déjà vont mes éloges de m'avoir savamment instruit !

Que n'es-tu pas la Combattante Sud-Africaine contre l'oppression!
Que n'es-tu pas la malienne fière d'appartenir a l'Afrique!
Que n'es-tu pas la Sénégalaise belle de sa vraie peau noire!
Que n'es-tu pas la femme Ivoirienne Yourougou en puissance !

Tu as ton mot positif dans tout sujet vital pour la Cote d’Ivoire et l’Afrique!

Que n'es-tu pas Bahonnon la femme juste belle, sage et Intelligente.

Belle sans jamais le montrer ni le vanter!

Mais dont le cœur parle même à ceux qui ne veulent l'entendre!

Parle et tous oublieront que des gens avaient parlé avant toi!

Assois-toi, tous ont besoin de se tenir debout pour toi !

Tiens-toi debout et ils se coucheront juste de respect pour ta grande
personne que tu as le toupet de faire petite a volonté.

A volonté juste par MODESTIE! Nul n'a besoin de te connaitre avant de t'apprécier.
Chacun marche avec tes idées ancrées en lui; Qu'il soit partisan invétéré ou ennemi malgré lui...
Femme de cœur et d'esprit, le Digne peuple de Cote d'ivoire et d'Afrique sait t'apprécier.

Guikou GBODIALLO

Déchéance de Terre Africaine

Roska's PoetriesPosted by Roska Thu, February 24, 2011 13:30:58

Déchéance de Terre Africaine

Terre de solidarité et d’hospitalité! Oh terre de tranquillité!

Toi autres fois du don et du partage! Oh terre à respecter!

Sa majesté Afrique des tambours et des grandes joies!

Afrique du pardon, de tolérance et de bonne foi!

Afrique des belles pluies et du beau soleil!

Quand l’envahisseur destructeur t’a découvert, Afrique;

Quand la machine de l’oppression a atterri sur toi,

Quand les forces du malheur et de la douleur t’ont frappée,

Quand le vent de la truanderie a soufflé et t’a ravagée,

Oh Mère Afrique, berceau de l’humanité!

Tes enfants ont connu dès lors indignation et frustration,

Oh Afrique, berceau des dominés! Il t’ont imposée des conflits ethniques sans raisons,

Oh Afrique, berceau des méprisés!

Ils t'ont offerte des armes criminelles pour te détruire,

Oh Afrique! Oh berceau des guerres étrangères!

Tu fus privée de tes droits, de tes voies et de tes voix...

Ils t'ont rendue Afrique des enfants mal nourris;

Afrique des générations sans avenir!

Oh Afrique! Oh berceau bien partagé!

Afrique des autres! Afrique aux pieds noirs et à la tête blanche!

Toi désormais aux égoïstes, aux opportunistes et aux oppresseurs!

Oh Afrique, berceau privé de vie!

Oh belle Afrique! Quand retrouves-tu ton identité vraie, tant perdue?

Rosalie Kouamé «Roska»

http://actualites.ivorian.net/article/?p=437

A toi MAMAN...

Roska's PoetriesPosted by Roska Sat, September 25, 2010 22:16:44

Je dédie ces quelques mots à toutes les mamans du monde entier; sachant qu’elles méritent mieux…

À toi MAMAN…


À peine, sorti (e) de ton ventre, que j'ai bondi sur tes seins, si maternels.

Comme un trésor, j’ai appris à apprécier leur véracité.

Je les pressais avec gourmandise chaque fois que j’en étais assoiffé (e);

Et toi, m’observais patiemment avec affection.

Mes premières dents ont mordu dans ce lait que seule toi, savais produire.

Quand j’avais faim, tu m’en servais abondamment avec tendresse.

Toi qui as voulu me porter dans tes entrailles lune après lune...

Maman! Pour toi, je dédie mon premier Amour avec sagesse.

Toi qui m’as donné (e) la vie parmi toutes les femmes de la terre!

Maman! Je ne saurai te dire hélas, tellement je t’aime…

Roska



Next »